Logo - Une vie de famille -


Les émotions au cœur de l’éducation bienveillante

Posté le 27-07-2018

L’ évolution de nos connaissances et de nos modes de vie influence notre manière d’éduquer les jeunes générations. Actuellement, les émotions sont source de plusieurs études et analyses dans de domaines variés.
Bienveillance, éducation non-violente, parentalité positive… ces expressions, vous les avez surement déjà entendues. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Pourquoi les émotions du jeune enfant font-elles de plus en plus partie du discours éducatif ?

 

La parentalité positive qu’est-ce que c’est ?

C’est une méthode éducative dite bienveillante. Née dans les années 60, la méthode d’éducation positive a traversé l’Atlantique et se démocratise lentement en France depuis les années 2010.
Les techniques éducatives de Haim Ginott, basées sur une méthode de communication bienveillante entre adultes et enfants,  sont à l’origine de cette pédagogie.
Etre parent est un rôle qui s’apprend au fil des expériences et des années. Les compétences parentales ne sont pas innées, offrir des outils est donc l’objectif premier de cette méthode éducative.

La parentalité positive, aussi appelée éducation non-violente se compose d’un ensemble d’outils éducatifs visant la coopération entre l’adulte et l’enfant. L’idée étant de pouvoir poser un cadre dans lequel l’enfant puisse s’épanouir.
Ses outils prennent en compte les besoins et les compétences de l’enfant, en fonction de son développement psychomoteur et affectif.
L’objectif n’est pas de devenir un parent parfait, c’est là une utopie ô combien culpabilisante. L’objectif est plutôt de développer une relation positive avec son enfant, avec le lot d’erreurs inévitables que requiert l’apprentissage.

 

L’importance des émotions

La peur, la joie, le dégoût, la tristesse, la colère, la surprise sont considérées comme les six émotions fondamentales.
Une émotion est un état de conscience qui survient face à une situation donnée. Elle s’accompagne souvent de signes physiologiques. Par exemple la transpiration pour la peur, les larmes pour la tristesse etc. Chez l’adulte comme chez le jeune enfant, les émotions façonnent notre développement social, nos interactions et notre cerveau.
L’avènement des neurosciences met en lumière l’impact des émotions dans notre cerveau. Il a une part important dans nos réactions émotionnelles. Ainsi notre capacité à gérer la peur ou la tristesse varie, non seulement avec notre personnalité, mais aussi selon la maturation du cerveau.

Un jeune enfant, par son système cérébral encore en construction, ne pourra pas s’occuper seul de ses émotions. Il s’agit d’un apprentissage. C’est l’un des rôles des parents, d’accompagner l’enfant à prendre conscience de ses émotions et de savoir y réagir.
Une émotion n’est ni bonne, ni mauvaise. Elle nous indique bien souvent l’état de satisfaction, ou d’insatisfaction, de l’un de nos besoins. C’est notre gestion de l’émotion qui façonne la manière dont nous vivons les événements.

“Si vous voulez être libre de vos émotions il faut avoir la connaissance réelle, immédiate de vos émotions.” Arnaud Desjardins.

 

L’accompagnement des émotions passe par votre accompagnement 

L’un des rôles des parents est d’éveiller son enfant à la vie. Et les émotions ne sont que le reflet de cette vie qui nous habite.
En tant que parents nous pouvons nous retrouver démunis face à l’intensité des émotions de notre enfant. Parfois on ne les comprend pas, parfois nous sommes envahis par nos propres émotions et besoins. Et puis il y a toutes ces fois où une émotion en cache une autre.

Développer son écoute active, apprendre la communication bienveillante ou encore connaitre les  différents stades du développement social, psychomoteur, affectif et cérébral de l’enfant (et de l’adolescent) sont autant d’outils qui pourront aider à mieux préparer et gérer ses situations.

Les dispositifs de soutien à la parentalité sont là pour soutenir. En effet pour comprendre, recevoir et accompagner les émotions de notre enfant, il faut commencer par connaitre les siennes et faire un point sur sa propre éducation et les valeurs que nous souhaitons transmettre.

Lecture à découvrir :

Les articles que vous allez aimer :

 

 

Article rédigé par:
MONGO Dorinne Eléna,
Éducatrice de Jeunes enfants

 

Aucun commentaire


Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :