Logo - Une vie de famille -


Baby-sitter

Posté le 05-04-2015

1. Définition d’un(e) baby-sitter

Le baby-sitting est un terme utilisé pour définir un service de garde d’enfants, proposé généralement par des adolescents. Le baby-sitter propose des gardes de manière ponctuelle ou régulière sur des créneaux réduits (comme les sorties d’écoles), contrairement aux assistantes maternelles ou aux auxiliaires parentales qui s’occupent d’enfants à plein temps ou partiel.

Le baby-sitting fait souvent office de job étudiant. Les jeunes effectuent ce travail en parallèle de leurs études et sont donc disponibles pour des horaires décalés (lorsqu’ils n’ont pas cours) : c’est-à-dire tôt le matin, pour des sorties d’école, en soirée ou pendant les vacances scolaires. Pour quelques heures le baby-sitter est chargé de veiller sur les enfants qu’il garde. Étant une activité ponctuelle, le babysitting n’est pas considéré comme un métier, et donc aucune formation spécifique au babysitting n’est proposée. Les baby-sitters peuvent être embauchés soit directement par la famille, soit par une société tierce faisant office d’intermédiaire. La rémunération quant à elle varie selon le nombre d’heures effectuées et selon le nombre d’enfants gardés.

2. Missions

En fonction de ses disponibilités et du contexte de la garde, le baby-sitter devra effectuer diverses missions demandées par les parents. Le baby-sitter devra notamment s’assurer du bien-être de l’enfant et assurer les tâches basiques dont les enfants ont besoin en fonction de leur âge (change, éveil, repas, sieste, coucher, etc.). Il peut être également demandé aux baby-sitters d’accompagner les enfants à l’école ou à leurs activités, de suivre leurs devoirs et d’assurer le maintien en ordre du lieu de vie en l’absence des parents. Toutes les tâches à accomplir par le baby-sitter seront définies lors d’un entretien préalable afin que le baby-sitter puisse prendre connaissance des attentes des parents avant de commencer à garder les enfants.

3. Qualités requises

Les parents sont très exigeants dans le choix de leurs baby-sitters. C’est pourquoi il est fondamental d’être une personne sérieuse puisque la garde d’enfants est une grande responsabilité. Mais un bon baby-sitter est avant tout une personne qui aime les enfants et qui sait communiquer avec eux. Aimer les enfants signifie aussi savoir s’en occuper et par conséquent savoir respecter les consignes établies avec les parents, répondre aux besoins divers des enfants, prendre des initiatives et savoir rester calme. Enfin, les parents attendent que leur baby-sitter soit bien évidemment ponctuel, fiable et flexible pour s’adapter à leurs demandes.

3. Formation

Les baby-sitters ne sont pas dans l’obligation de suivre une formation ou d’être agrées. Cependant, certains diplômes peuvent constituer un réel avantage pour se démarquer d’autres baby-sitters.  Tout d’abord le BAFA (Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur), est un diplôme qui permet d’encadrer à titre non-professionnel et de façon occasionnelle des enfants et des adolescents. Ensuite, le PSC1 (Prévention et Secours Civiques de niveau 1) est une certification qui permet de connaître les gestes à adopter face à des situations de la vie quotidienne comme des malaises, des pertes de connaissances, ou des traumatismes. Cette certification permet de rassurer les parents puisque le baby-sitter engagé sera alors apte à réagir en cas d’accident. D’autres diplômes peuvent s’avérer avantageux au moment de convaincre les parents, notamment l’AFPS  (Attestation de Formation aux Premiers Secours) et le CQP (Certificat de Qualification Professionnelle).

TROUVER UN(E) BABY-SITTER

 

Les articles que vous allez aimer:

Aucun commentaire


Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :