Logo - Une vie de famille -


Baby-sitters, que faire en cas d’accident ?

Posté le 29-07-2015

Les enfants sont intrépides, ils adorent courir partout, escalader les murs, les canapés, sauter par-dessus les bancs… mais ils ne font pas toujours attention à leurs mouvements, ne se rendent pas compte du danger, et un accident peut rapidement arriver ! Comment gérer aussi bien les petits bobos que les grosses blessures ?

p

1. En cas de petit bobo

Les petites blessures sont très fréquentes, surtout chez les jeunes enfants. Elles sont sans gravité, et peuvent être traitées facilement, sans nécessité d’avoir un diplôme dans le médical ou paramédical.

La première chose à faire lorsqu’un enfant se blesse, notamment si ça saigne un peu, c’est de se laver les mains correctement !

Ensuite, si l’enfant saigne, il faut absolument désinfecter la plaie, avec un désinfectant doux pour éviter de le piquer, puis éventuellement appliquer un pansement pour calmer la blessure, et parce que parfois ça suffit à ce qu’un enfant se dise qu’il n’a plus mal !

S’il se cogne, et qu’il n’y a aucune plaie visible, pensez à appliquer une petite crème à l’arnica (s’il n’a pas d’allergie ! En cas de doute, ne faites rien et appelez les parents), cela évitera que ça soit trop visible les jours suivants.

En revanche, si l’enfant se plaint de maux de tête ou de ventre, ne lui donnez jamais de médicament sans avis parental. L’enfant peut faire une allergie ou une mauvaise réaction à un produit, pensez donc toujours à appeler un parent pour demander ce qu’il convient de faire dans ce cas-là, même si l’enfant vous dit qu’il a l’habitude de prendre un médicament.

 

2. En cas de gros soucis

Les grosses blessures ou les malaises sont certes très rares, mais il est tout de même important de savoir comment réagir en cas de problème.

Quelle que soit votre expérience ou vos qualifications, si l’enfant fait un malaise ou une grosse chute et qu’il saigne beaucoup, n’hésitez pas une seconde et appelez les secours : le SAMU (15) ou les pompiers (18). Ils sauront vous donner des conseils à appliquer en les attendant, et pour ne pas paniquer. La deuxième chose à faire est de prévenir les parents : c’est très important qu’ils soient au courant le plus tôt possible, pour qu’ils puissent eux-aussi venir voir leur enfant.

En prévention de ces cas-là, il est intéressant de passer un diplôme de secourisme (le PSC1 par exemple), pour savoir comment bien réagir selon l’accident et la gravité. Ces formations sont accessibles dans plusieurs centres, ou même dans les lycées, pour environ 60€. Les parents seront d’autant plus rassurés s’ils savent que vous possédez ce diplôme !

Aucun commentaire


Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :