Logo - Une vie de famille -


Exercer son autorité parentale sereinement, c’est possible !

Posté le 31-07-2018

Les discours actuels autour des parents démissionnaires, laxistes ou autoritaires, questionnent notre positionnement face à l’autorité. Mon enfant doit-il obéir ou pas? Va t-il devenir un enfant-roi ? ou soumis à n’importe quelle autorité ? 
On a parfois l’impression que c’était plus simple avant. Mais voilà, les temps et les mœurs évoluent et la manière d’exercer son autorité parentale également. 
Une démarche éducative réfléchie peut permettre de ne pas céder à l’autoritarisme et de poser les bases de son autorité plus sereinement.

 

 

La relation éducative impose la présence de l’autorité

L’éducation est l’acte de transmettre un ensemble de connaissances et de valeurs. C’est un passage d’un état initial à un état supérieur ayant pour but de permettre à un individu de développer sa personnalité et de s’intégrer dans la société.

L’autorité parentale, outre les droits et devoirs juridiques qui en découlent, est nécessaire dans la relation éducative. Être parent c’est porter la responsabilité de permettre à un petit être actuellement dépendant de nous, de pouvoir devenir un individu social, responsable et autonome.
Ainsi selon son stade de développement et de maturité, votre enfant a besoin que vous validiez ou non certaines de ses actions car il n’est pas encore prêt à porter seul les conséquences qui en découlent.
Ainsi la célèbre citation  » il est interdit d’interdire » ne peut s’appliquer telle quelle au sein de votre foyer. Interdire, dans le sens de « poser des règles », est un apprentissage nécessaire.

 

Le cadre, la garantie du passage de l’obéissance à la discipline

Le premier espace de socialisation d’un enfant, c’est la maison. Ce lieu de vie lui révèle alors que ses désirs, envies et besoins ne sont pas les seuls à régir l’organisation d’une journée. Il y a les vôtres, ceux des autres membres de la famille et ceux importés par la société (les horaires imposés par votre travail ou le rdv chez le médecin par exemple).
Tous ces aspects, votre enfant y sera confronté tout au long de sa vie, notamment lorsqu’il sera en dehors du cocon familial et qu’il devra se plier aux lois régissant la vie en collectivité.

L’objectif de l’éducation est aussi l’autonomie. Ainsi il est bénéfique pour un individu de connaitre et respecter les règles extérieurs afin d’être en capacité de se fixer des limites. Celles-ci lui seront propres et révélatrices de sa personnalité, de ses valeurs.

C’est principalement sur ce point que l’apprentissage commence. Poser un cadre, c’est informer l’enfant de ce qu’il est possible de faire ou non en fonction des lieux, des personnes, des situations. Les limites et les règles fixées et connues ont une raison d’être que l’on peut communiquer et expliquer à notre enfant.

Pensez à adapter le cadre et les explications en fonction des capacités de votre enfant. Selon son âge, certaines des règles pourront être formulées en coopération avec votre enfant. Cette participation aux règles de vie favoriseront l’acquisition de sa responsabilité.
Le défi étant de permettre à l’enfant d’apprendre à gérer son impulsivité et son agressivité sans entraver sa curiosité, sa créativité.

 

 

 

L’amour, la base de la relation éducative 

Poser des limites c’est accompagner son enfant vers la discipline positive puis l’auto-discipline. L’autre versant à accompagner, c’est la transgression de ces règles. La  sanction est un outil qui implique une réparation de l’erreur ou de la faute commise. Elle témoigne de la conséquence de l’acte posé.
Les règles,  même si votre enfant à participer à leur élaboration, seront parfois transgressées. De multiples raisons peuvent expliquer un tel comportement. L’une d’entre elles est l’inadéquation de la règle aux capacités de l’enfant.  La transgression de la règle peut être liée au besoin d’affirmation de la part de votre enfant ou encore au besoin de tester vos limites et votre réaction.

Si vous vous souciez du bien-être de votre enfant, c’est bien parce qu’il y a entre vous un lien d’amour. C’est ce lien d’amour qui alimente le cadre que vous posez. C’est cet amour qui vous donne envie de sécuriser votre enfant et de le savoir apte à vivre avec les autres. Autorisez-vous à le lui exprimer. Dans un second temps chercher avec lui (selon son âge), une solution adaptée pour réparer l’erreur.
Un enfant obéissant le sera par crainte alors qu’un enfant discipliné le sera par amour. Et c’est cette amour de lui-même qui lui permettra d’accéder à l’auto-discipline.

La question de l’autorité concerne tout parent et éducateur, n’hésitez pas à vous rapprocher de groupes de parole. L’autorité provient certes d’un rapport de force mais vous avez le choix de pouvoir l’instituer d’une manière non-violente. Ces espaces d’échange entre parents sont conçus pour vous soutenir, profitez-en !

« L’autorité trouve sa légitimité parce qu’elle est instituée. Mais elle trouve son efficacité dans la compétence et dans l’exemplarité ».  Elisabeth Maheu

 

Les articles que vous allez aimer :

Article rédigé par:
MONGO Dorinne Eléna,
Educatrice de Jeunes enfants

Aucun commentaire


Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :