Logo - Une vie de famille -


Les étapes du développement du langage chez l’enfant – colloque Zo&Ki

Les étapes du développement du langage chez l'enfant

Posté le 06-06-2017

L’équipe d’Uneviedefamille.fr était présente lors du dernier colloque Zo&Ki qui se tenait à Paris le 29 mai dernier qui portait sur la communication autour du tout petit. Souvent peu évoqué dans le domaine de la petite enfance, le thème « Bien accompagner le développement du langage pour favoriser les apprentissages ultérieurs : un enjeu de santé publique » a été traité par Sophie Kern, chargée de recherche CNRS au laboratoire Dynamique du Langage à Lyon.

L’importance des premières étapes d’acquisition du langage

Les trois premières années de la vie d’un enfant lui permettent d’acquérir les bases de sa langue maternelle qui détermineront son développement global. S’il n’a pas acquis ces bases, l’enfant aura des difficultés par la suite à rattraper son retard ; cela se confirme d’après une étude faite au Canada selon laquelle :

  • Le niveau langagier à 2 ans prédit le niveau langagier à 3 ans et demi, 8 et 13 ans (Rescola 2005)
  • Quand il y a un retard entre 2 et 3 ans, cela influe sur les apprentissages scolaires, les capacités de compréhension en lecture et les compétences syntaxiques et de vocabulaire (Silva 1994). Et inversement pour les enfants précoces.

L’apprentissage des 0 à 3 ans est donc important.

L’enfant ayant des troubles du langage connaîtra par la suite des répercussions sur sa sphère :

  • Sociale : l’isolement,
  • Educative : des échecs scolaires liés à son retard,
  • Professionnelle : des difficultés d’intégration (Durkin & Conti-Ramsden, 2007).

Quelles sont les grandes étapes du développement du langage chez l’enfant ?

Le travail de perception de l’enfant survient de 0 à 8 mois

Dès la naissance voire in utero l’enfant est sensible aux rythmes et aux intonations de voix qu’il entend, il est alors capable de percevoir des différences entre plusieurs langues et plusieurs personnes. Il peut reconnaître la voix de sa mère qu’il aura tendance à préférer à celle d’autres personnes. L’enfant à cet âge a une perception universelle de tous les sons et même des infimes différences ; n’importe quel enfant à ce moment est capable d’apprendre n’importe qu’elle langue.

L’enfant a aussi une perception catégorielle, c’est-à-dire qu’il est capable de reconnaître un mot prononcé avec différentes sonorités. Ensuite, entre 6 et 8 mois l’enfant segmente les mots peu ou jamais entendus. C’est ce que l’on appelle la discrimination du mot. À cet âge, il perd aussi sa capacité phonologique aussi appelée capacité perceptive (perception des sons et de la langue) pour se concentrer uniquement sur sa langue maternelle.

Puis l’enfant développe une communication préverbale liée à une communication émotionnelle par des manifestations de cris, pleurs, mimiques et un début de motricité corporelle. Il commence à faire des jeux vocaux en musclant sa langue et à faire certains mouvements. C’est ce que l’on appelle le babillage. Le babillage apparaît brusquement vers 7 mois et disparaît de manière progressive autour de 18 mois. Il s’agit d’une alternance rythmique d’ouverture et de fermeture de la bouche accompagnée de phonation. C’est une tendance universelle chez tous les enfants.

Le babillage est une étape importante du développement chez l’enfant. Lorsqu’il y a une absence de babillage chez l’enfant, ce sont les premiers signes de difficulté du langage qui apparaissent. Durant cette période et jusqu’à 13 mois l’enfant fait en parallèle des gestes de pointage avec son entourage. Le nourrisson montre du doigt et cherche ses mots tandis que son entourage met un mot sur un objet. Il enregistre alors l’information dans son contexte et essaie de reproduire le mot. Chaque fois que l’enfant produit il y a une réaction positive de l’entourage qui l’encourage à recommencer. Les échanges entre le nourrisson et son entourage lui permettent d’avancer.

La compréhension se développe de 8 à 16 mois

Entre 9 et 10 mois les premiers signes de compréhension apparaissent chez l’enfant, il commence à comprendre les mots dans un contexte. Les gestes qui accompagnent sa compréhension des mots sont encore basiques puisque l’enfant a besoin d’un contexte : « Je suis dehors, je vois le ballon ». Puis il commence à décontextualiser les mots qu’il comprend après 12 mois. Entre 7 et 13 mois l’enfant montre et demande puis pointe à 13 mois. Après 13 mois, les gestes sont plus représentationnels (comme applaudir ou refuser) et le répertoire gestuel de l’enfant augmentera de manière significative jusqu’à 2 ans.
La production des premiers mots (12 mois)

L’enfant commence à développer son vocabulaire avec une production des premiers mots. Cet apprentissage sera très long jusqu’aux 50 premiers mots puis il y aura une nette accélération de la production, c’est ce que l’on appelle l’explosion lexicale. L’enfant commence par utiliser des mots pour parler de son entourage, des objets qui l’entourent, de ses besoins… On revient ici aux gestes de pointage fait entre l’enfant et ses parents. L’enfant produit majoritairement des noms puis va améliorer sa production en y ajoutant des verbes et des adjectifs. C’est le passage de la juxtaposition à la coordination. La grammaire apparaîtra par la suite vers 2 ans.

Pour passer à travers ces étapes l’enfant doit acquérir de multiples compétences. Il aura alors besoin d’être accompagné de ses parents et de professionnels de la petite enfance conscients de l’importance de ses étapes pour son développement global.

Pour vous inscrire au prochain colloque de Zo&Ki, c’est par ici !

Les autres articles que vous allez aimer :

 

 

 

 

Aucun commentaire


Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :